Gestion des déchets - nos réalisations

Back to sectors

Le chauffage des serres Rougeline à Lapouyade


Les serres de Lapouyade, destinées à la production de tomates, sont chauffées par le biogaz issu de l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) voisine, exploitée par Veolia. Ce procédé permet aux Paysans de Rougeline d’optimiser leurs coûts énergétiques.

 
Les serres de Lapouyade


Le rapprochement entre les déchets et les tomates peut sembler osé ! Pourtant, l’écoserre des paysans de Rougeline située à Lapouyade (33), d’une surface de 4 ha, est entièrement chauffée par le biogaz issu de la fermentation des déchets stockés dans l’ISDND voisine.
 

Du biogaz pour faire pousser les tomates


Pour répondre à la demande et afin d’assurer une production de tomates de mars à octobre, les Paysans de Rougeline, engagés dans une agriculture de proximité durable et goûteuse, cultivent ces tomates dans des écoserres chauffées, de préférence, grâce à des sources d’énergie fatale ou d’énergie renouvelable.

A Lapouyade, la proximité avec l’ISDND Veolia était donc idéale. Veolia produit - à partir du biogaz généré par les déchets - de l’électricité, mais aussi une eau à 90°C,  une température parfaite pour chauffer des serres.

Les premiers plants de tomates ont été plantés en novembre 2015 et la récolte a débuté en mars 2016. Le biogaz produit par l’unité de valorisation du biogaz de l’ISDND voisine permet de chauffer 4 ha de serres (8ha à horizon 2017). A terme, la production atteindra 5000 tonnes de tomates par an. 

Cette alliance entre le monde paysan et le monde industriel, à l’initiative de la commune de Lapouyade, est un bel exemple d’économie circulaire.

 

Unité de valorisation du biogaz : 8 moteurs de cogénération

5000 tonnes de tomates produites/an

Coût de chauffage des serres divisé par 8

 

La Solution Veolia

  • Le biogaz est généré par la fermentation naturelle des déchets
  • Capté au niveau de chaque casier à déchets, le biogaz alimente 8 moteurs qui produisent 55 000 MWh d’électricité par an,  l’équivalent de la consommation en électricité des deux tiers de la population du territoire de la Communauté d’Agglomération du Libournais (CALI), soit 45 000 habitants
  • Grâce à la cogénération, la chaleur produite lors du refroidissement des moteurs de l’unité de valorisation du biogaz est récupérée
  • Cette chaleur est acheminée jusqu’aux serres par un réseau de canalisations d’1 km
  • La production d’énergie annuelle est de 16 000 MWh pour les 4ha d’écoserres
  • Une chaudière de secours (alimentée au biogaz) et un groupe électrogène prennent le relais en cas d’arrêt des moteurs de l’unité de valorisation du biogaz



     
L'Unité de Valorisation Energétique de Lapouyade

 

Les bénéfices clients

  • Une capacité de production d’énergie garantie par Veolia
  • Un coût de chauffage des serres divisé par 8
  • 39 emplois créés à ce jour, une cinquantaine d’emplois créés à terme



 
Sylvie Recrosio

"Le partenariat avec les Paysans de Rougeline illustre notre volonté de développer l'économie circulaire en circuit court autour de nos exploitations. Par la production d'une énergie renouvelable à un coût optimisé, Veolia renforce l'attractivité d'un territoire et favorise l'implantation de nouvelles activités économiques et l'emploi local" explique Sylvie Recrosio, directrice du territoire Nord Aquitaine pour l'activité Recyclage et Valorisation des Déchets de Veolia.




Date de publication : le 06 juin 2016
Date de dernière modification : le 07 juin 2016