27 juin 2016

Baromètre du CIEAU/TNS-SOFRES 2016 «les Français et l’eau» : au quotidien, les Français choisissent majoritairement l’eau du robinet

La 20ème édition du baromètre « les Français et l’eau » révèle un niveau de satisfaction record, à 87% pour le service de l’eau. Dans leur déclaration de consommation d’eau, les trois quarts des Français sont des buveurs mixtes mais avec une préférence notable pour l’eau du robinet. Concernant le besoin d’information, près d’un Français sur deux recherche plus d’information. (3/4)


La dernière édition du baromètre « les Français et l’eau »* révèle que les Français sont des buveurs mixtes. Ils consomment de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille. Ils sont néanmoins plus nombreux à déclarer boire de l’eau du robinet au quotidien (66%), que l’eau en bouteille (47%).

Alors, eau du robinet ou eau en bouteille ? Les deux principales raisons évoquées pour le choix de l’eau du robinet sont sa praticité et son prix. 58% de ceux qui boivent de l’eau du robinet déclarent le faire pour son côté pratique à la maison et 54% parce qu’elle n’est pas chère. 38% avancent des raisons de qualité.
 
Baromètre du CIEAU/TNS-SOFRES 2016 « les Français et l’eau »


Une réelle soif d’information

 
Si pour 54% des Français, le niveau d’information est suffisant, ils sont 46% a avoir une réelle soif d’information. Les domaines sur lesquels ils souhaitent prioritairement être informés sont  la qualité, les normes de qualité, la composition de l’eau et la provenance de l’eau dans leur commune.

Pour s’informer sur l’eau, les Français privilégient à 51 % la commune ou le groupement de communes,  à 35 % les entreprises spécialisées et 28 % les pouvoirs publics.
 
Baromètre du CIEAU/TNS-SOFRES 2016 « les Français et l’eau »

____________________________________________
* Baromètre du CIEAU/TNS-SOFRES 2016 « les Français et l’eau » / Méthodologie : Enquête menée auprès de 1006 individus âgés de 18 ans et plus, issus d’un échantillon national représentatif de la population française métropolitaine. Sur quotas (sexe, âge, profession et catégorie socioprofessionnelle du chef de ménage) et après stratification (région UDA 5, catégorie d’agglomération). Interviews menées online, via l’access panel de TNS. Le terrain s’est déroulé du 1er au 8 février 2016