22 mai 2016

Veolia réaffirme son engagement en faveur de la biodiversité à l'occasion de la Journée internationale de la biodiversité

Partout dans le monde, Veolia agit pour réduire l’empreinte de ses activités et de celles de ses clients sur la nature, et crée les conditions favorables à la préservation des espèces et de leurs habitats. Le Groupe encourage la mise en place de partenariats locaux, notamment avec des ONG, des chercheurs, des clients, et soutient à travers sa Fondation des associations qui œuvrent en faveur de la biodiversité. En France par exemple, plusieurs sites Veolia ont mis en place des actions pour préserver et restaurer la biodiversité.

 
Journée mondiale de la biodiversité
 
Pierre Victoria
« On annonce une diminution des espèces animales d’ici 2050, protéger la nature et les espèces ce n’est pas seulement protéger la planète mais aussi l’humanité. Les responsables opérationnels de Veolia sont tous conscients de la demande politique et sociale autour des sujets environnementaux et notamment la biodiversité. L’intégration de la question de la biodiversité est au cœur de l’innovation de Veolia, un élément clé de notre avenir », explique Pierre Victoria, directeur du développement durable de Veolia.



La préservation et la restauration de la biodiversité est l’un des 9 engagements pris par Veolia en 2014 en faveur du développement durable. Il se décline autour de 3 axes :
  • mieux prendre en compte les enjeux biodiversité localement et concevoir des solutions innovantes s’appuyant sur la nature ;
  • sensibiliser et impliquer le plus grand nombre et promouvoir les actions mises en place collectivement avec les acteurs locaux ;
  • déployer des actions d’aménagement et de gestion écologiques sur nos sites et pour nos clients.
Cet engagement se déploie notamment dans 7 pays à fort enjeu biodiversité - Allemagne, Angleterre, Australie, Chine, Etats-Unis, France, Pologne –, qui ont défini et pilotent leur propre plan d’actions.
 
Philippe Guitard

« La biodiversité s’intègre naturellement dans les activités du Groupe. Le respect de la biodiversité devient une forme de différenciation économique de notre action. La biodiversité nous amène à repenser nos métiers. Elle n’est pas une option mais un élément clé de notre stratégie », ajoute Philippe Guitard, directeur de la zone Europe centrale et orientale et sponsor Biodiversité au sein du comité exécutif de Veolia.



En 2015, le Groupe a été officiellement reconnu par le Ministère français de l’environnement, de l’écologie et de la mer pour son engagement volontaire à la Stratégie nationale pour la biodiversité.
 


4 exemples de projets biodiversité en France


► La station d'épuration de Châlons-en-Champagne (51)

A Châlons-en-Champagne, les équipes locales de Veolia construisent une zone accélératrice de biodiversité en sortie du traitement de la station d’épuration intercommunale de 100 000 Équivalent habitants, avant rejet dans la Marne. Cet aménagement respecte la typologie du milieu environnant et a écologiquement sa place dans le fonctionnement naturel du lit majeur de cette rivière.

Un diagnostic écologique a été réalisé afin de caractériser finement le site visé pour tenir compte de ses contraintes. Le milieu naturel a également été étudié et les plans du site ont été construits en cohérence avec ce milieu local. Ce site, financé par la Communauté d'Agglomération de Châlons-en-Champagne, fait l’objet d’actions et de visites pédagogiques en direction des scolaires afin de les sensibiliser aux questions de préservation du milieu.

 

La zone accélératrice de biodiversité en sortie de station


En savoir plus


► L'unité de traitement et de valorisation des déchets Arc-en-Ciel, à Couëron (44)

Premier site industriel ainsi reconnu, Arc-en-Ciel a reçu au début de l'année 2016 la certification "Engagement Biodiversité", un référentiel qui valorise les organisations qui placent la biodiversité au coeur de leur stratégie.

Un inventaire Faune/Flore a permis d’identifier les espèces rares, mais aussi de mener des études d’impact et déterminer les zones à intérêt prioritaire. Cet inventaire a notamment permis d'identifier la présence de l'Angélique des Estuaires, une plante endémique de la France. Enfin, un espace dédié a été aménagé à l'entrée du site, espace où l'on trouve :

- une parcelle de prairie naturelle accueillant sept moutons d'Ouessant ;
- une zone ré-enrichie de compost, pour enrichir le sol et permettre à terme la plantation d’arbres ;
- un espace de pique-nique avec des tables et des bancs fabriqués avec des déchets recyclés.
 

L'Angélique des Estuaires et les moutons d'Ouessant

Les sites du SEDIF  de Neuilly-sur-Marne et Montfermeil (IDF)

Veolia Eau d'Ile-de-France, délégataire du  SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France),  assure l'aménagement spécifique de 2 sites par an sur lesquels sont proposées des installations propices à la restauration de la biodiversité. Ces sites font l’objet, l’année suivante, d’un audit et d’une labellisation biodiversité. Fin 2015, les sites de Neuilly-sur-Marne et Montfermeil ont obtenu le label "EcoJardin", délivré par Natureparif et basé sur le référentiel établi par différents partenaires sous l’égide de Plante&Cité .

Des aménagements tels qu'une mare écologique, des prairies fleuries, une haie de fenouil, des chandelles de bois percées à destination des abeilles solitaires, ou encore la politique Zérophyto et l’absence d’arrosage sur les sites sont des mesures en faveur de la biodiversité qui ont permis d’obtenir ces très bons résultats.

Enfin, en mars 2016, le SEDIF a signé avec l’association La Licorne (gestionnaire de ferme pédagogique), une convention de mise à disposition temporaire de son site dit de la « Butte Pinson » pour un écopâturage.
 
Usine de Neuilly-sur-Marne/Noisy-le-Grand

Usine de Neuilly-sur-Marne/Noisy-le-Grand - © SEDIF


► Le projet Remora, au large de Toulon (83)

Soutenu par la Fondation Veolia, le projet Remora, déployé au bout de la rade de Toulon au Cap-Sicié, est une opération de "restauration écologique" du milieu marin pollué pendant des décennies par les rejets non traités de l'agglomération toulonnaise. En 1997, la station de traitement des eaux usées Amphitria, conçue, construite et exploitée par Veolia, a stoppé la pollution grâce à un traitement adapté.

Initié en 2011, le projet Remora expérimente la présence de récifs artificiels innovants destinés à favoriser le retour de la faune et de la flore sur le site. Conçues à base de joncs en fibre de verre et résine époxy, les structures des récifs accélèrent la fixation de la microfaune et de la microflore et apportent ainsi des nutriments aux poissons, comme au fond marin.

 
Le spirographe tubicole, un ver marin

⇒ En savoir plus

 

 
 
La performance biodiversité de Veolia en 2015

 
- 30,6 % des sites du Groupe qui présentent un fort enjeu biodiversité ont
réalisé un diagnostic et déployé un plan d’actions.

- 133 sites ont réalisé un diagnostic biodiversité avec déploiement d'un plan d’actions.

- 140 sites ont mis en place une gestion et/ou un aménagement écologique.

- 58 sites ont développé un partenariat avec une association locale de protection de la nature.

Objectif 2020 : déployer un plan d'actions dans 100% des sites identifiés à fort enjeu biodiversité
 










Aller plus loin : 

La journée internationale de la biodiversité de l'ONU
⇒ Comment Veolia protège les écosystèmes et la biodiversité


Date de publication : le 22 mai 2016