30 mai 2016

Soutenue par la fondation Veolia, la nouvelle expédition scientifique Tara Pacific a quitté Lorient

Le 28 mai a débuté à Lorient (56) la nouvelle expédition scientifique Tara Pacific, soutenue par la fondation Veolia. Pendant deux ans et demi, la goélette Tara explorera les récifs coralliens de l’Asie du Sud pour mieux comprendre leur évolution face au changement climatique et aux transformations écologiques de notre planète.

 
Tara Pacific

Cette fois ça y est : Tara a largué les amarres ce samedi 28 mai et a quitté Lorient, sont port d'attache depuis une dizaine d'années.

L'expédition Tara Pacific est la troisième expédition de la goélette soutenue par la fondation Veolia, avec deux objectifs : la science et la sensibilisation de tous. Les récifs coralliens - soit 0,02% de la superficie des océans - rassemblent 25% de la biodiversité des mers. Ils nourrissent un milliard de personnes en Asie du Sud et génèrent 30 milliards $ par an (pêche, tourisme, protection des côtes). A ce jour, 20% de ces récifs ont déjà disparu et 50% sont en grand danger ou menacés d’ici 2050 : les récifs coralliens sont affectés par les effets conjugués de l’augmentation de la population humaine et du changement climatique.

La préservation de ces récifs repose sur l’amélioration de nos connaissances : la mission scientifique Tara Pacific, intitulée « les récifs coralliens face au changement global de la planète », a pour objectif d’étudier l’évolution de 30% des récifs coralliens de la planète dans la zone du Triangle de corail (Indonésie, Malaisie, Taiwan, Philippines, Papouasie). Il s’agit d’analyser le blanchissement des coraux, lié à l’augmentation de la température et à l’acidification des océans, et son impact sur leur croissance.

En juillet, la goélette Tara traversera le canal de Panama puis fera escale sur l’île de Pâques, avant de se diriger vers la Polynésie puis le Japon. De là, elle partira vers la Nouvelle Zélande puis la Papouasie Nouvelle Guinée et la Chine. Dès 2017, les scientifiques étudieront la résilience des coraux aux changements climatiques et proposeront des supports pédagogiques destinés au grand public. 

 
Tara Pacific, c'est 100 000 km à parcourir en 30 mois et 30 000 échantillons à collecter. 70 scientifiques de 8 pays se relaieront à bord
 
Le parcours de Tara Pacific
 

En savoir plus : 

L'expédition Tara Pacific
Tara Pacific dans le rapport de la fondation Veolia (p26-27)
La fondation Veolia

Aller plus loin :

⇒ La prestigieuse revue scientifique Nature1 publie une découverte de Tara

1-Revue scientifique généraliste britannique parmi les plus anciennes et les plus réputées au monde


______________________________________
Date de publication : le 30 mai 2016