3 mars 2016

Le projet Remora restaure la biodiversité au Cap-Sicié, près de Toulon

Revitaliser le milieu marin grâce à l’installation de récifs artificiels, c’est le but du projet Remora, déployé au large de Toulon. La Fondation Veolia accompagne ce projet depuis 2013.

 
Pose des modules

Opération de « restauration écologique », le projet Remora, déployé au bout de la rade de Toulon au Cap-Sicié, redonne vie au milieu marin pollué pendant des décennies par les rejets non traités de l’agglomération toulonnaise. En 1997, la station de traitement des eaux usées Amphitria, conçue, construite et exploitée par Veolia, a stoppé la pollution due aux rejets anthropiques, grâce à un traitement physico-chimique et une filtration biologique efficaces.
 

Déposés à 15 m de profondeur

Initiée en 2011 par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, ce projet collaboratif1 expérimente la présence de récifs artificiels innovants, destinés à favoriser le retour de la faune et de la flore aquatique sur le site. Ainsi, en Avril 2015, 2 récifs ont été déposés à environ 15 m de fond, profondeur à laquelle les jeunes poissons ont le moins de risque de croiser des prédateurs.

Conçues à base de joncs en fibre de verre et résine époxy, les structures des récifs accélèrent la fixation de la microfaune et de la microflore et apportent ainsi des nutriments aux poissons, comme au fond marin.
 
Récifs Remora

Crédit photo : Oceanica Prod

 

La fondation Veolia partenaire

Remora a pour vocation la restauration écologique des milieux dégradés, un thème cher à la fondation Veolia, dont la protection de la biodiversité constitue un des 3 domaines d’intervention2. C’est donc tout naturellement que cette dernière s’est associée dès 2013 à ce projet.
Remora est un projet de longue haleine et chaque année, l’équipe qui dirige la mission réalise 2 campagnes d’analyse, à la fois sur l’amélioration écologique et sur la tenue des structures face aux aléas climatiques.

 
Emmanuel Plessis
« Si les résultats scientifiques sont positifs, nous serons capables de proposer des solutions techniques globales combinant stations d’épuration de dernière génération et récifs innovants, qui permettent de stopper la pollution anthropique tout en contribuant à la restauration des milieux dégradés » explique Emmanuel Plessis, directeur développement pour l’activité Eau de Veolia - Centre Régional Provence, et parrain du projet auprès de la fondation.
 


Par ailleurs, la fondation Veolia soutient également Scirena,  un système de reconnaissance et de comptage des espèces sous-marines développé conjointement par l’association Oceanica Prod et la startup KalyséeScirena est actuellement en cours de développement et va permettre, pour cette première phase de test, de fiabiliser le suivi scientifique  et de suivre le repeuplement de la faune marine autour des récifs Remora.

 

Colonisation des récifs : ici, le spirographe tubicole


Veolia engagé pour la biodiversité


Ce projet illustre également l’engagement du Groupe en faveur de la biodiversité, qui s’implique à deux niveaux. Veolia agit à la fois pour réduire l’empreinte de ses activités et de celles de ses clients sur la nature, mais également pour créer les conditions favorables à la préservation et à la restauration des espèces et de leurs habitats.

D’ailleurs, le troisième des neuf engagements pris par Veolia en faveur du développement durable en 2015 est dédié à la biodiversité. Il se décline autour de 3 axes :
  • mieux prendre en compte les enjeux biodiversité localement et concevoir des solutions innovantes s’appuyant sur la nature ;
  • ​​sensibiliser et impliquer le plus grand nombre et promouvoir les actions mises en place collectivement avec les acteurs locaux ;
  • ​​​​déployer des actions d’aménagement et de gestion écologiques sur nos sites et pour nos clients.
 
Remora, histoire d'une reconquête environnementale
PDF - 6.01 Mo





Aller plus loin :

Retour de la faune et de la flore au Cap : les 1ers résultats de Remora (article dur le site de la fondation 02/11/2016) 
⇒ Projet Remora - Rapport de la fondation Veolia, pp32-35

 
⇒ Le projet Remora en vidéo : 

 

____________________

​1- Financé par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse et la fondation Veolia, le projet Remora, porté par l’association d’innovation Toulon Var Technologies, rassemble des professionnels de l’environnement et de la mer sous la houlette du Pôle Mer : DBS (concepteur et fabricant de récifs artificiels), ERAMM (bureau d’études en environnement marin), IOPR (organisme scientifique en ichtyologie et expert de la zone), iXSurvey (entreprise locale de travaux maritimes).
Veolia Recherche et Innovation assure le suivi scientifique du projet et l'activité Eau de Veolia la coordination opérationnelle. 


2- Les trois domaines d’intervention de la fondation Veolia : Urgence & Développement / Emploi & Lien social / Environnement & Biodiversité



Dernière mise à jour :  le 15 novembre 2016