22 juin 2017

Ouvertures intempestives des bouches à incendie : Veolia appelle au civisme et à la responsabilité de chacun

Les phénomènes d’ouvertures intempestives de bouches à incendie se sont multipliés de façon exponentielle au cours de ces derniers jours, entraînant de graves conséquences sur la gestion du service de l’eau. En tant qu’opérateur d’un service d’importance vitale, Veolia appelle au civisme de chacun et souhaite rappeler à tous l’importance de préserver la ressource en eau.

 
  • P1
  • P2

Les fortes chaleurs qui se propagent depuis maintenant un mois sont à l’origine de vagues d’ouvertures sauvages d’appareils de lutte contre l’incendie, qui mettent à mal le réseau d’eau potable, la sécurité des populations et causent de nombreux dommages matériels. Ces phénomènes touchent principalement les grandes villes, telles la région parisienne, la région de Lille ou bien encore Lyon.
 

Ces comportements irresponsables présentent de nombreux dangers

Ce geste met en péril le travail des pompiers et la distribution de l'eau potable,  sans compter la perte de centaines de milliers de mètres cubes d’eau potable. Des dommages matériels et parfois humains peuvent aussi survenir, comme par exemple :

- Une alimentation en eau pouvant être compromise dans les immeubles aux étages supérieurs faute de pression,
- Des geysers pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur qui envahissent les balcons et appartements,
 -De l’eau qui se répand dans les caves, les parkings et sur les chaussées, provoquant parfois des accidents de la circulation,
- La pression de l’eau qui sort du réseau et qui peut causer des blessures sérieuses, en particulier aux enfants qui se trouvent à proximité,
- Enfin et surtout, le secours incendie  qui est mis en péril en cas d’intervention des pompiers, l’eau étant indisponible ou d’une pression insuffisante.

Face à tous ces risques, Veolia en appelle au civisme et à la responsabilité de chacun, pour que cessent au plus vite ces ouvertures intempestives,  rappelle quelques conseils à suivre en cas d’épisodes de forte chaleur, et invite à rejoindre les lieux et équipements mis à disposition des collectivités (piscines municipales, fontaines ludiques…) pour que chacun puisse se rafraîchir durant ces journées caniculaires.
 
 
La journée du mercredi 21 juin 2017 a vu ce phénomène prendre une ampleur non connue à ce jour, qui devient critique
 
Sur le seul territoire du Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), qui assure l’alimentation quotidienne de 4.5 millions d’usagers, desservant 150 communes réparties sur 7 départements d’Île-de-France hors Paris :
  • le volume d’eau distribué le 21 juin 2017 a augmenté de près de 50%
  • cela correspond à environ 500 appareils ouverts
  • ce sont 150 000 m3 perdus pour cette seule journée, soit l’équivalent de 60 piscines olympiques.
Chaque bouche à incendie ouverte représente un débit de 60 m3/heure, soit 60 000 litres. Rappelons qu’une douche consomme en moyenne 80 litres d’eau. Depuis le 26 mai, ce sont 600 000 m3 d'eau qui ont été gaspillés et perdus en Île de France.
 
Dans la région des Hauts de France, on compte déjà près de 600 ouvertures de bouches à incendies depuis 4 semaines et 100 000 m3 d’eau gaspillée ; Lille, Tourcoing et Roubaix étant les communes les plus concernées.
 


Pour en savoir plus :

Découvrez la campagne de pédagogie et la sensibilisation du SEDIF et Veolia Eau d’Ile-de-France sur ce sujet. Le clip « La bouche c’est la vie » a été réalisé avec la collaboration du rappeur Youssoupha et du basketteur Mam Jaiteh.  Il met en scène, avec des images fortes et un langage adapté, les conséquences néfastes et les dangers qu’entraînent les ouvertures intempestives des appareils de lutte contre l’incendie. 

"La bouche, c'est la vie"