23 mai 2016

Recyclage du tapis rouge de Cannes : moteur !

Lorsque le Festival est terminé, une deuxième vie commence pour le célèbre tapis rouge. Celui-ci est en effet recyclé et valorisé à 100 % par les équipes de Veolia, dans le cadre d’un contrat global passé avec le Palais des Festivals et des Congrès (SEMEC).

 
Après le festival, le tapis rouge est démonté pour être recyclé
Il est un peu l’autre star du Festival de Cannes. Pendant la quinzaine, le célèbre tapis rouge est en effet constamment sous le feu des projecteurs et presqu’autant photographié que les nombreuses stars qui le foulent quotidiennement. Mais qui sait exactement ce que deviennent les moquettes et tapis du Festival, lorsque celui-ci est terminé ? 

Le recyclage du tapis, c’est pas du cinéma

Tous les jours, les équipes de Veolia, à qui le Palais des Festivals a confié la gestion de ses déchets, changent et remplacent le tapis, mais aussi toutes les moquettes du Palais. Les moquettes récupérées commencent ensuite un long périple, dont voici le film retracé ci-dessous :

Scène 1 : La moquette est collectée par les équipes de Veolia en benne ou BOM (Benne à ordure ménagère) lors de la phase de démontage après le festival ;

Scène 2 : Envoyées vers le centre de tri Veolia de Carros, la moquette est traitée pour en enlever les impuretés

Scène 3 : Les moquettes sont mises en balles et acheminées vers une usine en Italie, pour y être transformées en matières premières secondaires ;

Scène 4 : Une fois sur place, Elles sont broyées ou agglomérées, et transformées en granulés de polypropylène 100 %, qui pourront ensuite être réutilisés par l’industrie de la plasturgie, par exemple sous forme de pare-chocs ou de tableaux de bord. Clap de fin !

Au total, ce sont 80 tonnes de moquettes qui sont collectées, triées et valorisés pendant toute la durée du Festival.

« Nous envoyons ces moquettes dans notre centre de tri de Carros pour un premier traitement. Un tri est fait pour enlever les impuretés, puis elles sont mises en balles et acheminées vers une usine en Italie. Là, elles sont traitées, passées à l'extrudeuse et transformées en billes de polypropylène », explique Nicolas Pont, directeur Innovation Valorisation Commercial-Marketing pour l'activité Recyclage et Valorisation des Déchets de Veolia, région Méditerranée.
 

Un contrat de 3 ans

Le recyclage de la moquette s’inscrit dans le cadre d’un contrat plus global passé entre Veolia et le SEMEC. Les prestations portent sur la mise à disposition de matériels adaptés en fonction des événements organisés et de la collecte de 1500 tonnes de déchets par an ; le contrat a été renouvelé en 2015 pour une durée de 3 ans. A travers son partenariat, Veolia conseille également le Palais des Festivals, notamment dans sa politique d’achats pour, par exemple, privilégier un fournisseur en mesure de proposer des moquettes en polypropylène 100% recyclables.

Et l’objectif en matière de valorisation est ambitieux. Le Palais des Festivals et des Congrès, qui bénéficie d’une quadruple certification ISO, a des exigences importantes en matière de développement durable et souhaite atteindre un taux de valorisation de 100% ! Aujourd’hui, ce taux de valorisation des déchets est déjà de 80 %, un taux supérieur à celui fixé par le Grenelle de l’Environnement (75%), alors que l’activité du Palais des Festivals génère beaucoup de déchets souvent complexe à valoriser de par leur diversité.

Alors, RDV l’année prochaine pour une nouvelle édition du Festival, et un nouvel épisode du « Fabuleux destin du tapis rouge du Festival »…


 
Le tapis rouge, objet de convoitises

Le tapis rouge est changé en moyenne 2 fois par jour. Les équipes du Palais qui s’occupent de changer le tapis sont constamment sollicitées par le public, qui souhaiterait en récupérer quelques morceaux. Certains sont même prêts à mettre la main à la poche ! Mais, pour le Palais, hors de question de  commercialiser le Festival de Cannes. Idem pour les bâches représentant l’affiche du Festival, qui ornent le Palais : une fois leur mission terminée, elles sont également recyclées.







Date de publication : le 23 mai 2016