27 septembre 2018

Signature du contrat de gestion des eaux usées et pluviales avec Bordeaux Métropole

En juillet dernier, Bordeaux Métropole a choisi Veolia pour gérer ses eaux usées et pluviales. Aujourd’hui, Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, et Antoine Frérot, PDG de Veolia, ont signé le contrat de gestion de l’assainissement des eaux usées qui débutera le 1er janvier 2019 pour une durée de 7 ans.

 
Bordeaux : signature du contrat de délégation de service public d’assainissement

De g. à dr. : Antoine Frérot, PDG de Veolia - Alain Juppé, Président de Bordeaux Métropole - Anne-Lise Jacquet, Vice-présidente de Bordeaux Métropole

En tant que gestionnaire du service public de l’assainissement des eaux usées et des eaux pluviales urbaines sur l’ensemble du territoire (Martignas-sur-Jalle excepté) à partir du 1er janvier prochain, Veolia propose une nouvelle gouvernance de partenariat à Bordeaux Métropole.

Veolia garantit une vision globale du cycle de l’eau au regard des enjeux environnementaux du territoire : il assurera la continuité et la qualité du service, portera une attention accrue à la gestion du patrimoine (renouvellement des ouvrages et équipements) et permettra aux usagers et associations de participer à la gestion du service.


Ce contrat concerne la gestion de 6 stations d’épuration d’une capacité totale de 1 156 400 équivalents habitants, avec 4 200 km de réseaux d’eaux usées et d’eaux pluviales urbaines pour 275 000 usagers. Il inclut enfin un programme de renouvellement de canalisations et ouvrages d’assainissement, mais également des évolutions du télé-contrôle RAMSES, ainsi que des prestations relevant de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des inondations).
 

L’offre de Veolia porte un niveau de technicité élevé qui répond aux enjeux de haute qualité de vie de Bordeaux Métropole”, a souligné Alain Juppé.

 

« En conciliant une mission publique avec l’efficacité qu’apporte une entreprise privée, ce partenariat s’avère gagnant pour tous : pour la collectivité, pour les habitants, pour l’environnement et pour l’opérateur. Ce contrat majeur pour Veolia répond aux exigences élevées en matière de cadre de vie, de protection de l’environnement - non seulement de la Garonne mais de l’ensemble des milieux naturels -, et de développement durable, avec une maîtrise élargie des risques qui  fera de Bordeaux une métropole plus résiliente », a conclu Antoine Frérot.