Communiqués de Presse

Veolia, à travers sa filiale Veolia Japon et ses partenaires, a été choisie dans le cadre d’un appel d’offres par la municipalité de Hamamatsu pour gérer une partie de son programme de gestion des eaux usées. Ce contrat porte notamment sur l’exploitation et la maintenance de ses infrastructures situées à Seien, Hamana et Akura. Il s’agit du premier contrat de concession à long terme au Japon pour la gestion des eaux usées municipales, la principale classe d’actifs du pays en termes d’infrastructure. Le contrat, qui porte sur une durée de 20 ans, a été signé aujourd’hui et prend effet début avril 2018.
En attendant l’attribution des lots retenus pour les clubs de plage et de voile, Veolia présentait aujourd’hui la liste des candidats sélectionnés sur les lots de restauration. Sur 30 dossiers déposés et à l’issue d’une phase de contrôle et d’analyse rigoureuse et complète, 20 opérateurs ont été retenus. Présentation.
A l’issue d’un appel d’offres, la Métropole Européenne de Lille (MEL) a attribué à Veolia, via sa filiale OTV Exploitation, le marché public d’exploitation d’Ovilléo, station d’épuration de Marquette-lez-Lille, pour un montant d’environ 40 millions d’euros et une durée de cinq ans. Avec une capacité épuratoire de 620 000 équivalent-habitant, Ovilléo représente la station d’épuration nouvelle génération la plus importante du Nord de la France.
Veolia annonce aujourd’hui avoir été sélectionnée, à travers sa filiale Veolia Water North America Operating Services L.L.C, par Antero Resources pour prendre en charge les opérations de collecte, conditionnement, transport et traitement des boues issues du traitement et du recyclage de l’eau de son site de Clearwater, situé près de Pennsboro en Virginie-Occidentale (Etats-Unis). Antero Resources, opérateur pétrolier et gazier indépendant reconnu, a choisi Veolia à travers sa filiale Veolia North America, assistée dans sa mission par l’expertise de l’entité Nuclear Solutions de Veolia.
Veolia, à travers sa filiale CFSP, a été retenue par Le Mans Métropole pour assurer le marché d’exploitation de la station d’épuration de La Chauvinière. D’un montant global proche de 60 millions d’euros, soit 16,38 M€ pour la partie construction des nouveaux ouvrages par OTV-Veolia et 43,5 M€ pour la partie exploitation d’une durée de 9 ans, ce contrat traduit l’ambition de développer une véritable économie circulaire autour des eaux usées avec la création d’une unité de méthanisation et la mise en oeuvre de divers procédés innovants.
Un mois après le passage du cyclone Irma, la production et la distribution de l’eau potable enregistrent de nets progrès sur l’Ile de Saint-Martin. En matière de production, d’abord, puisque l’usine et l’unité mobile de dessalement délivrent désormais 3,5 millions de litres par jour, soit près des deux tiers de la consommation habituelle de l’île. Côté distribution, ensuite, avec plus de 60% des branchements qui ont été rétablis. Face aux difficultés, plus que jamais, les équipes Veolia poursuivent leurs avancées.
La production et la distribution d’eau en mode dégradé reprennent progressivement à Saint-Martin où la mobilisation permanente des équipes Veolia a permis de dépasser les objectifs initiaux – et avec plusieurs jours d’avance. L’usine de dessalement produit ainsi depuis la fin de la semaine dernière plus de 30% de la capacité de production qui était la sienne avant le passage du phénomène cyclonique IRMA, délivrant plus de 1,5 million de litres par jour. Une étape décisive pour répondre aux besoins vitaux des populations locales.
Icade et Veolia expérimentent ensemble l'amélioration de la qualité de l'air intérieur des immeubles de bureaux grâce à une nouvelle génération de capteurs.
Veolia a été retenue par le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) pour assurer à ses côtés les opérations d’exploitation et de maintenance de l’usine d’épuration de Valenton (94), dans le cadre d’une Société d’Economie Mixte à Opération Unique. D’une durée de 12 ans pour un montant cumulé proche de 400 millions d’euros, ce contrat traduit leur ambition de contribuer par ce partenariat au renforcement du caractère exemplaire et innovant du service public de l’assainissement francilien, dans une logique de long terme.