Côté Méditerranée

Veolia rejoint le nouveau Collège d'entreprises de BeMed dans la lutte contre la pollution plastique en Méditerranée

L'association monégasque BeMed (Beyond Plastic Med) lance, ce 30 novembre, un Collège d'entreprises du pourtour méditerranéen, parmi lesquelles Veolia. L’objectif : créer et fédérer un réseau d’acteurs dans la lutte contre la pollution plastique en Méditerranée et aptes à mettre en œuvre des solutions concrètes pour réduire cette pollution à la source. Toute la chaîne de valeur des plastiques est représentée, à laquelle s’associent des scientifiques et des ONG. 

La Méditerranée : l'une des mers les plus polluées au monde

Plus de 229 000 tonnes de déchets plastiques - l'équivalent de 500 conteneurs par jour - sont déversées chaque année dans la Méditerranée, ce qui en fait l’une des plus polluées au monde, avec plus de 250 milliards de particules de plastique en suspension.
Dans ce contexte, les Fondations Prince Albert II de Monaco et Tara Océan*, Surfrider Europe et MAVA, avec l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ont créé en 2015 Beyond Plastic Med (BeMed) pour réduire la pollution plastique avec des solutions efficaces. BeMed a déjà soutenu 58 initiatives dans 15 pays du bassin méditerranéen.
*dont la fondation Veolia est partenaire.
 

Engager les entreprises dans la lutte contre la pollution plastique

Initié par BeMed début 2020 sous la forme d’un espace de discussion pour les entreprises ayant une activité autour de la Méditerranée, le Collège d’entreprises regroupe des acteurs privés représentant toute la chaîne de valeur pour accélérer la transition vers la réduction de la pollution plastique. Et s’appuie sur un comité scientifique d'experts.
 

Les deux groupes de travail du Collège d’entreprises

BeMed a officiellement lancé ce Collège d'entreprises à l’issue de deux journées au cours desquelles l’association a  fait travailler  ses membres en deux groupes de travail : l’un sur la “science et l’industrie”, pour clarifier les sujets clés ; l’autre autour des alternatives aux plastiques à usage unique, pour élaborer un guide de solutions, et mettre en place un projet pilote à Marseille qui vise à réduire l'utilisation de plastiques à usage unique dans les hôtels.  Pilote qui pourrait être reproduit en Tunisie.
 

Le positionnement de Veolia : agir en amont

Pour enrayer la pollution des mers et des océans, Veolia agit prioritairement en amont, sur les pollutions terrestres qui sont à l’origine de 80% des pollutions marines. Au niveau de l’interface terre-mer et en remontant à la source, Veolia traite les flux de pollutions, contribue à réduire la vulnérabilité des territoires et à transformer les modes de production et de consommation dans une approche circulaire. 

BeMed soutient chaque année des projets qui visent à diminuer l’utilisation du plastique, trouver des alternatives, améliorer les systèmes de collecte, sensibiliser, collecter des données et aider à la mise en place de nouvelles réglementations.

Le nouveau rapport de l'UICN “The Mediterranean: Mare plasticum'', publié dans le cadre du projet Closing the plastic Tap, répond à trois questions pour agir efficacement et réduire cette pollution : Quelle quantité de plastique est accumulée en Méditerranée ? Où sont les principales sources géographiques de fuites en Méditerranée ? Quelles seront les principales sources de pollution dans le futur ?