6 mars 2015

Expédition Tara Méditerranée : une conférence bilan à Monaco

Après 9 mois d’expédition scientifique en Méditerranée, Tara expéditions a présenté ses premiers résultats les 10 et 11 mars à Monaco. La Fondation Veolia était partenaire de l’expédition.

photo plastiques
Après une expédition scientifique de 9 mois en Méditerranée pour étudier l'impact des déchets plastiques sur l'écosystème marin soyenue par la Fondation Veolia, Tara Expéditions a présenté une conférence organisée avec la Fondation Prince Albert II, intitulée  « Plastique en Méditerranée : au-delà du constat, quelles solutions ? »
 

L'heure du bilan et de la recherche de solutions

Bernard Harambillet, directeur général Veolia France Recyclage & Valorisation des déchets, est intervenu au cours d'une table ronde consacrée à "l'identification des freins et des zones de blocage pour faire émerger des pistes de solutions".

L'expédition Tara Méditerranée soutenue par la fondation Veolia présentait deux volets : un premier volet de sensibilisation sur les nombreux enjeux environnementaux liés à la Méditerranée et un second, plus scientifique, sur le danger du plastique. Ce partenariat fait suite à un précédent avec Tara Océans, qui avait étudié pendant 3 ans le changement climatique et son impact sur notre biosphère, en voguant sur toutes les mers et océans du globe.
 

Les solutions concrètes de Veolia

La pollution marine ne pourra être combattue efficacement que par des solutions globales partagées et une sensibilisation accrue. Veolia crée une industrie de la transformation des déchets plastiques par des boucles d’économie circulaire qui leur donnent une 2e vie. Ces déchets, une fois recyclés en matières premières, acquièrent une nouvelle valeur qui permet d’éviter leur dispersion et la pollution qu’ils engendrent. En concurrençant, par les volumes et la qualité, le prix des matières premières vierges, ce plastique recyclé devient aussi une solution viable à la raréfaction des ressources.

 « Nous vivons à crédit en consommant 50 % de ressources de plus que la Terre est capable d’en régénérer, alerte Bernard Harambillet, directeur général Veolia France Recyclage et Valorisation des déchets. Le principe de réalité exige aujourd’hui des solutions concrètes pour valoriser une part toujours plus importante des 275 millions de tonnes de déchets plastiques produits chaque année. Et le principe de responsabilité exige pour demain des solutions plus globales : prévenir les pollutions et impliquer tous les utilisateurs des emballages plastiques, dès la conception des produits, dans une véritable économie circulaire industrielle. »

  
En savoir plus :