Portrait Chrystèle, Manager du service individualisation des compteurs d'eau

Chrystèle, Manager du service individualisation des compteurs d'eau

En cherchant à allier ténacité et utilité, en assurant chacune de ses mobilités sans démériter, Chrystèle a prouvé qu’un parcours de plus de trente ans chez Veolia ne s'apparente pas nécessairement à un long fleuve tranquille. Arrivée en tant qu’intérimaire à un poste de chargée de clientèle, Chrystèle applique d’emblée un modus operandi à l’opposé du motus et bouche cousue et ce, jusqu'à ce que tout soit su. Les collègues qui revenaient de leurs interventions sur le réseau lui expliquaient en effet, par le biais d'un « crobar », cette maintenance assurée loin des regards.

Celle qui répond toujours présente a, ensuite, rejoint le premier centre d'appel dédié au domaine de l'eau, dès sa création ; un espace où le téléphone carillonnait pour une question sur la relève des compteurs, tout comme pour une réponse aux réclamations des consommateurs : « Je suis du genre à devancer le changement plutôt qu’à le subir, à accueillir chaque nouveau sujet en mode “pourquoi pas, on y va” ! »

Voilà que Chrystèle enchaîne sur un nouveau pôle naissant, dans lequel elle œuvre aussi bien dans le domaine des moyens généraux que celui de la communication, où elle perfectionne progressivement ses aptitudes : « C’est vraiment pour cette dernière dimension que j’ai candidaté au département logistique proximité et performance. »

Débute alors une période où elle révèle son potentiel par une VAE qui lui décerne un BTS : « C’est à ce moment-là que j’ai découvert la vraie signification du mot “ambition”. Je voyais ce mot négativement et je ne pensais pas être ambitieuse, alors qu’en fait, je le suis ! J’avais déjà l’ambition de faire un boulot qui me plaît, dans lequel je m’accomplis ! » Forte de cette prise de conscience, elle va à la rencontre des publics pour les sensibiliser avec justesse aux enjeux environnementaux – auprès des conseillers municipaux ainsi que des enseignants, via des fontaines itinérantes et au sein de la Cité de l’Eau : « Veolia avait ouvert ce lieu ludo-éducatif et j’étais en charge de le promouvoir ; c’était l’occasion d’échanger sur le produit qu’on distribuait ! »

Entre les journées du patrimoine et la Fête de la science à la Doua, Chrystèle accepte d’être nommée administratrice de l’association PIMMS cofondée par le groupe.

La communicante travaille également à la conception d’une mallette pédagogique à travers une collaboration tripartite – Veolia, Fondation Entreprise Réussite scolaire et des enseignants –, participe à la réalisation des prototypes et organise la fabrication du modèle définitif par des Entreprises Adaptées .:

«  Je me suis véritablement enrichie sur le plan humain. J’avais invité à la Cité de l’Eau l’Association Régionale Rhône-Alpes des Infirmes Moteurs Cérébraux. Pour me remercier, ils m’ont conviée en retour au défilé de leur cinquantième anniversaire. Il s’est passé quelque chose en moi, comme une révélation. J'ignorais que j'avais cette fibre associative ! »

Chrystèle, Manager du service individualisation des compteurs d'eau
Chrystèle, Manager du service individualisation des compteurs d'eau
© Trafalgar Maison de Portraits & Romain Chambodut

Rigoureuse dans chacune de ses missions, Chrystèle appréhende bientôt la gestion d'équipe aux commandes d’une cellule dans l'ordonnancement des rendez-vous assurés par les techniciens. Une expérimentation raccord à l'angle qu'elle a toujours suivi, celui d'optimiser le temps, cette denrée qui ne se laisse pas renouveler. Devenir Manager du service d'individualisation des compteurs d'eau ne pouvait donc que la placer à la confluence de toutes ses expériences : relationnel étendu, maîtrise pointue, organisation accrue. Lorsqu'elle ne garantit pas que chaque nouveau bâtiment ait des installations conformes à la législation – « on part d'un grand trou, et petit à petit, l’infrastructure grimpe… ! » –, lorsqu’elle ne vérifie pas la validité administrative, technique et légale d’un projet – « je suis à cheval sur la précision, il faut que tout soit verrouillé ! » –, Chrystèle se doit de porter attention à chaque opération. Des divisions de logements aux réhabilitations et constructions neuves, en passant parfois par les rénovations de colonnes montantes, elle doit encore dénicher, à l'intérieur du cadre légal, la solution ad hoc pour que les contraintes des parties prenantes soient résolues sans équivoque. C’est donc en négociatrice qu’elle supervise ces dossiers, afin que ses six équipiers puissent développer le comptage individuel, générateur de retombées positives pour l’environnement comme pour les usagers. Grâce à ses subtilités qui vont de pair avec son statut – « dans mon domaine, je connais toute la loi SRU ! » –, et grâce à son exemplaire du règlement du service de l’eau de La Métropole de Lyon qu’elle barde de post-it et stabilote, la Manager « rembobine la pelote » des problématiques de chacun pour que les compteurs soient repérés, les objectifs d’Eau du Grand Lyon remplis : « Entre les propriétaires, les gestionnaires, les promoteurs, les bureaux d’études et les constructeurs, c’est tout un microcosme aux exigences spécifiques ! Nous faisons notre maximum pour que cette individualisation se poursuive : la mise en place d’un tarif social par foyer compte parmi les objectifs de La Métropole ».

Quand vient le temps de célébrer les réussites collectives et de lâcher du lest, celle qu’on surnomme amicalement « cheffe ! » n’est certainement pas en reste : l’escape game calibré sur les années 80 incite d’autant plus à l’évasion qu’il recèle de références surannées, posters de chambre d’ado, walkman désuets et autres ardoises magiques – « dans l’équipe, on est presque tous des enfants de cette décennie ! » Fidèle à cette curiosité qui l’amène à explorer tous les terrains – « j’aime ce côté “experte d’une thématique” » –, elle s’épanouit de Murakami aux folâtreries de Ken Follet, de l’apprentissage de la langue des signes à son rôle de comédienne dans une excentricité façon Ronaldo et Juliette. Tant qu’il y aura un challenge pour susciter son intérêt, nul doute que Chrystèle saura s’en saisir, et entonner cette affirmation qui a toujours su la satisfaire : « Je suis prête à le faire ! »

 


J'ai compris à quel point mon métier avait du sens ?

Chaque fois que je permets aux usagers d'accéder à l’eau, un bien collectif noble. Et bien sûr, chaque fois que j’instaure avec eux, comme avec tous nos partenaires, une confiance partagée : c'est tout l'objectif de mes mises en relation et de mes négociations !



Si l’on me donnait une baguette magique…

Je renforcerais les liens entre les services, en établissant un parcours découverte des différents métiers de l’eau. Cela permettrait à chacun d’avoir une vision globale de l’activité, de créer une réelle synergie et une dynamique à l’image du cycle de l’eau. Lorsque j’étais chargée de communication, j’ai été enthousiasmée de ma visite du centre de tri de Rillieux-la-Pape. Quel que soit l’emploi occupé par la suite, cadre ou non, chaque nouvelle recrue passe par l’étape du tri sélectif. J’ai trouvé cette démarche très pertinente !

 

Portraits Haute Couture

Ouvrir les coulisses de métiers peu connus, de "rendre visible l'invisible" via le parti-pris osé de la littérature, c'est le pari de cette série de portraits réalisée en association avec la Maison Trafalgar. Une écriture élégante, tendre et affûtée qui redonne ses lettres de noblesse à l'humain et aux émotions à travers les parcours de vie et les métiers de nos collaborateurs et collaboratrices.

Vous découvrirez ainsi, tous les mois, des portraits littéraires et photographiques de collaborateurs Veolia qui ont "osé le portrait" en se prêtant à cette expérience introspective et inattendue. Ils nous livrent des parcours de vie, des anecdotes qui donnent vie au terrain et à leur quotidien. Chaque écrit est unique, à l'image de nos collaborateurs, ils s'animent et dévoilent toute la richesse des personnalités qui composent la culture de notre entreprise. Tous ces témoignages ont un dénominateur commun, celui de faire un métier qui a du sens, en accord avec les valeurs profondes de Veolia.